القائمة الرئيسية

الصفحات

مسلسل الفاتن العظيم 

































Les insectes « broyeurs »      Le type primitif, à régime phytophage ou carnivore, se caractérise par
 des 
 mandibules développées, puissantes et tranchantes, capables de couper et de mâcher des aliments solides, comme des feuilles, des graines ou d’autres insectes. C’est le cas des Coléoptères, des Hyménoptères (fourmis et guêpes), des Blattoptères (blattes), des Dermaptères (les forficules ou perce-oreilles), des 
.Isoptères, des Orthoptères (sauterelles, criquets) et des larves de Lépidoptère

Les « broyeurs-suceurs »          Certains insectes « broyeurs » se nourrissent exclusivement d’aliments liquides ou liquéfiés, même si parmi eux certains possèdent des mandibules bien développées. C’est le cas des Thysanoptères, de certains Diptères, des larves de dytique et de nombreux Névroptères. La larve de dytique, par exemple, est un prédateur si vorace qu’elle s’attaque même aux têtards de grenouilles et aux poissons de petite taille. Chacune de ses mandibules en forme de crocs est percée d’un étroit canal au travers duquel la larve injecte de la salive dans le corps de sa proie pour la liquéfier. Elle aspire ensuite    l’intérieur de sa proie, devenu liquide, réalisant ainsi une digestion extra-orale

Les « broyeurs-lécheurs »           Certains de ces insectes « lèchent » leur nourriture avec une « langue » formée par la fusion du labium et des maxilles. C’est le cas des Hyménoptères (les abeilles ouvrières et les bourdons par exemple), dont l’abeille domestique est un parfait exemple : leurs mandibules ne sont utilisées que pour pétrir la cire pour en faire des alvéoles, et non pas pour couper des aliments. Les   font également partie des   broyeurs-lécheurs

Les insectes « suceurs »                Chez de nombreux insectes, incapables de couper et de broyer des aliments solides, la nourriture est exclusivement liquide. Chez ces insectes appelés « suceurs », les mandibules, les maxilles et certaines autres pièces buccales sont modifiées en stylets. Ces pièces buccales généralement allongées forment un long tube par lequel les aliments liquides sont aspirés. La bouche de ces insectes fonctionne généralement comme une pompe. Le nombre de stylets, leur agencement et leur fonctionnement permettent la distinction de différents groupe


Les « suceurs-lécheurs » type « suceur-labial »            Chez certains insectes « suceurs-lécheurs », comme les Diptères supérieurs (les Muscidés, Syrphidés et Tachinidés), le labium est très développé, formant une trompe molle appelée proboscis. Il est soutenu par des pièces chitineuses et peut se replier en Z sous la tête. Il ressemble à une éponge, terminée par deux lobes ou labelles, perforés de nombreuses pseudotrachées débouchant dans le pharynx et permet de pomper des aliments liquides. Ces insectes sont aussi capables de liquéfier des aliments solides avec leur salive


Les « suceurs-lécheurs » type « suceur-maxillaire »            Les Lépidoptères adultes, dont les pièces buccales comprennent des palpes labiaux et des maxilles allongées, sont également des « suceurs lécheurs », de type « suceur-maxillaire ». Les maxilles sont soudées l’une à l’autre pour former une sorte de longue trompe spiralée. Au repos, cette trompe est enroulée sur elle- même, sous la tête. Elle se déplie pour aspirer le nectar des fleurs et le jus des fruits fermentés


 Les « piqueurs-suceurs » Les insectes « piqueurs-suceurs »     possèdent des pièces buccales appelées stylets leur permettant de percer la peau des animaux ou les tissus de végétaux afin d’aspirer les liquides internes. Certains d’entre eux, comme les cigales et les pucerons, se nourrissent de la sève des plantes. Ainsi les pucerons enfoncent leurs stylets dans les tissus de la plante jusqu’aux vaisseaux phloémiens afin d’y aspirer la sève élaborée



 
Les pièces buccales des Insectes de type broyeur se caractérisent par la présence 

d’un labre correspondant à la lèvre supérieure. C’est la première pièce buccale, il couvre la base des      mandibules et forme la voûte de la cavité buccale des Insectes 

 d’une première paire de grosses mâchoires très dures : les mandibules. Ces dernières ont une forme pyramidale et sont utilisées pour couper et broyer les aliments

 d’une deuxième paire de mâchoires, les maxilles, utilisées pour mastiquer la nourriture

 d’un labium. Cette partie correspond à la lèvre inférieure, structure simple qui appartient à la langue De plus, ce labium a évolué à partir d’une paire d’appendices tel le labre. Cependant le labium porte toujours des palpes à la différence du labre 

 d’un hypopharynx aussi nommé langue, correspondant au plancher de la bouche



.


Comments